Catégories
I.S.B.

Statut Premier – Contexte (Par I.S.B.)

Écris par I.S.B.

Tout Homme (la majuscule indique tout aussi bien l’homme que la femme) qui n’a pas une conscience éthérique à une part d’obscur en lui qui est la coloration de l’entité maîtresse sur sa psyché (qui est la somme des univers mémoriels de l’Homme en lien avec un égo planétaire). Conséquemment, la vie que mène l’Homme, non intégral dans l’éther de sa conscience, sur la Terre est sous l’influence d’éléments externes à son bien-être.

La coloration, ou le souffle de l’entité maitresse (voir la courte définition du terme un peu plus loin), dans le domaine psychique de l’Homme entre en conflit avec la volonté manifeste de ce dernier d’être libre et autonome en action. L’entité maitresse mettra tout en œuvre pour aveugler le mortel et le maintenir dans l’ignorance du chaos de sa vie (ce que l’on nomme les contingences). Ce souffle-pensées colore les pensées humaines et les altère. Il prend la forme d’influx pulsatifs souvent répétitifs. Cette transmission faite par le canal des pensées humaines qui s’engouffre dans les failles mémorielles, ou initiatiques de vie, des Hommes sont les forces astro-rythmiques.

La pensée de l’Homme est manipulée car il n’est pas suffisamment scient des mouvances externes à sa psychologie. L’Homme vit dans la douce illusion de son libre arbitre, renforcé par sa capacité égoique, alors qu’il devrait apprendre à reconnaître les afflictions qui pèsent sur sa psyché. L’Homme conscient, supra conscient, devrait être en mesure de désamorcer toutes formes de pensées, externes ou autres, d’avoir tant d’emprise sur sa vie.

L’entité maitresse, qui est le vecteur principal de transmission des forces astro-rythmiques, peut être astrale, ou mentale, ou une combinaison des deux. La nature de la terminologie entité maitresse est donc double. L’entité maitresse se définit sous ce sous-entendu double vocable, cette force de bi-domination de la psyché de l’Homme, Pour des raisons de simplicité le terme s’écrira au singulier malgré le caractère non unique de celui-ci. 

-L’entité maitresse est rattachée à l’aspect lunaire d’un individu lorsque le souffle pensées provient du plan astral, quelque que soit le niveau d’où il émane. Le rôle d’une telle entité, qui lui est attribué par les instances du monde de l’Astral, est d’assombrir l’esprit de l’Homme. Assombrir s’entend par avoir la main mise sur les pensées humaines. Cette entité maitresse n’est pas un double cosmique, elle n’est pas non plus un guide spirituel des hauts plans astraux. Elle se symbolise davantage comme une entité, ou un égrégore, se situant dans divers courants astraux dont le caractère primaire est la nuisance qu’elle cherche à inculquer dans les pensées de l’Homme.

-Le double cosmique, ou ajusteur de pensées, est quant à lui situé sur le plan mental et joue lui aussi sur la psyché de l’Homme. Il est à noter que le double cosmique peut, et ce bien plus souvent que l’Homme ne peut se l ‘imaginer, laisser agir l’entité maitresse (astrale) à des fins de récupération évolutive. Fondamentalement, le rôle premier du double cosmique est de faire vivre de la déception à l’Homme, certes dans un but évolutif mais souffrant pour un Homme en processus de conscientisation.

Ces deux formes d’intelligence, situées sur des plans différents, vont chacune à leur mesure influer sur la psyché humaine.

Aucune d’entre-elles n’accordera de bon gré la liberté à l’Homme dans la matière. L’entité maitresse en faisant tout pour que l’Homme soit le pole inverse de ce qu’il est supposé être et le double en testant constamment l’Homme vers la voie d’une plus grande conscience.

Le double cosmique connait parfaitement la programmation terrestre d’un incarné. Toutefois, l’entité maitresse avec sa somme d’énergie négative a également accès partiellement au plan de vie d’un (ré)incarné et plus particulièrement dans les failles d’âme ou d’ego de celui-ci.

Ce travail est obscur, néfaste et foncièrement anti-Homme. Il émet des ombrages sur une psyché donnée allant à l’encontre d’une liberté objective à laquelle a pourtant légitimement droit l’Homme.

Ce travail constant dans la matière pour éteindre l ‘Homme créée des ombrages, des parasitages qui ne sont que le reflet du chevauchement de l’entité maitresse sur une conscience donnée. Aller à l’encontre de votre essence pré-personnelle est son rôle dans l’involution. Si vous devriez voir blanc, elle fera tout en son pouvoir pour vous faire voir noir.

Avec le passage progressif de l’involution à l’évolution un nouveau principe émergera. Le Statut premier. Il n’en n’est qu’à ses balbutiements mais s’ancrera exponentiellement lors de la venue au monde des futurs mortels. Au cours du nouveau cycle évolutif, le Statut premier reliera l’Esprit, l’Homme éthérique avec l’Homme matériel dont la nature est multidimensionnelle, car il est un principe de vie externe au monde de la mort.

Le Statut premier est l’essence de l’Homme dans la matière pour tout être qui en bénéficie. L’essence étant le point d’origine de la (re)constitution d’une âme (ou d’une somme mémorielle quelconque) avant sa descente dans un plan. Elle représente le feu d’une création pré-personnelle que l’Homme devra, par habileté vibratoire, intégrer.

Scient d’un Statut, d’une capacité à intégrer son êtreté, l’Homme sera en résonance vibratoire avec son Mandat qui représente dans la matière la force de son pouvoir créateur. Un Mandat n’a pas la connotation spirituelle du sens ancien de mission car il marque la descente dans le plan matériel de ce qu’un être est supposé devenir intelligemment. Ce qui est forger universellement doit se fusionner matériellement.

La mise en œuvre d’un Mandat est la mesure qui donnera à l’Homme sa part de liberté dans l’intelligence de sa vie.

L’Homme doit savoir ce qu’il est, qui il est, sans réflexion et cela passe par la descente dans la matière du faisceau de son essence, son Statut premier qui lui est personnel tout en étant pré-personnel. Il peut alors définir son Réel planétaire et exercer éventuellement un Mandat (sa concordance vibratoire dans la matière) en établissement ses propres voies d’action créatives.

C’est par l’individualisation que l’homme peut entrer dans l’infinité de sa conscience. Vivre d’un Statut et d’un Mandat, au cours d’un plan de vie matériel, amènera l’Homme à s’arracher des entraves cycliques karmiques et astrales afin de définir son propre rayonnement individualisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *